UNE PENSÉE POSITIVE

Aimons la goutte qui fait déborder le vase. C’est là ou débute tout changement.



DIY DU JOUR... Lanterne d'autumn!




TIRAGE AUX GOURMANDISES

Felicitations a baillymelodie@gmail.com le gagnant du jour pour une gourmandises au BaZart.Café!



COUP DE COEUR DU TRACTEUR SAVANT


La cuisine des fleurs


Mangez vos soucis ! Voilà un programme alléchant en cette période morose ! Ce livre est LA référence en matière de plantes ornementales comestibles. Une foule d’infos parfaitement sérieuses dont vous vous régalerez ! Et de bonnes recettes… faciles et étonnantes.

“La cuisine des fleurs” de François Couplan, éd. Sang de la Terre, 29€


Librairie Le Tracteur Savant

5a, place de la Halle

82140 Saint-Antonin-Noble-Val

Tél: 07 82 55 72 27

Email: letracteursavant@gmail.com

Site : www.letracteursavant.com

La librairie est ouverte: du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h30 et le dimanche de 9h à 13h



CRÉATEUR-TRICE À CONNAÎTRE

Billie Zangweba

Tapisseuse en appliquant de la soie pour montrer des scènes de tous les jours.

https://www.templon.com/new/artist.php?la=en&artist_id=361



LE SAVIEZ-VOUS? de l'office de Tourisme

Le nom de la place Ramon Jourdan est celui d'un troubadour appartenant à la dynastie des vicomtes de Saint-Antonin. Le poète aristocrate ne nous a laissé que des poésies dont 11 chansons, un sirventès (poème) et une tençon (poésie dialoguée, consistant le plus souvent, à une dispute entre deux poètes).


L'HISTORIETTE DE EVELYN BOUSSARD & CO.

Les tuiles de St Antonin


C’était deux voisines qui habitaient le quartier de l’église. L’une venait d’ailleurs, de France, c’est sûr mais une « estrangère » tout de même, comme on disait, avec un accent pas de chez nous. Elle s’appellait Aline. L’autre, c’était Annette, une pure Saint Antoninoise depuis des générations et même que son grand-père avait inventé une liqueur qu’on vendait dans l’épicerie familiale et dont on avait malheureusement perdu la recette. Autant l’estrangère était optimiste, autant pessimiste était Annette que la vie avait sacrèment malmenée. La première tentait de lui remonter le moral. Mais il y avait toujours quelque chose qui clochait. Cela allait de la gouttière qui fuyait et, à St Antonin c’est une maladie contagieuse, au locataire qui ne payait plus son loyer….

- Je n’ai que des tuiles, rétorquait Annette imperturbablement à chaque tentative de l’estrangère.

Pourtant, un jour, Aline faillit la confondre. Il y avait eu grand vent d’autan la veille, ce vent qui annonce les pluies. Il avait balayé les dernières feuilles d’automne qui jonchaient les rues désertes et bousculé quelque peu les tuiles de l’église.

En allant prendre sa voiture, une petite R5 verte comme une grenouille, garée le long de l’église, Aline eut le triste spectacle d’une carosserie toute cabossée, le toit, le capôt, tout y avait passé et la rue était maintenant jonchée de tuiles brisées. Elle alla de suite voir sa voisine, la fit sortir de chez elle et l’amena voir le désastre :

- Tu vois, Annette, il n’y a pas qu’à toi qu’il arrive des tuiles !

Du temps passa. Les assurances se mirent en œuvre. Aline confia sa voiture à un carrossier et revint la garer à sa place habituelle, le long de l’église. La petite R5 rutilait dans sa carrosserie refaite et repeinte d’un vert éclatant, aux frais de l’assurance, bien sûr.

Elle n’eut guère le temps de sortir de son véhicule qu’elle fut accostée par sa voisine qui la fusilla du regard et lui dit en désignant le véhicule :

- Aline, Tu vois bien que, pour toi, les tuiles sont bénies.


Heureusement, tout de même, que la vie se chargea de démentir le pessimiste d’Annette et changea son existence comme un grand vent d’autan emporte les feuilles mortes.

Et voilà la sixième journée de décembre. Elle vous a plu? Vous avez une pensée à ajouter? Une chanson? Une pensée? Dites-le nous! On fait ça pour vous et on aime vous faire plaisir, donc laissez nous un commentaire, un email ou un message et on fera ce qu'on peut.

Le BAZART


109 vues

©2020 by Le Bazar BaZart