UNE PENSÉE POSITIVE

Un mot doux peut réchauffer trois mois hivernal.



DIY DU JOUR...Idée cadeau.. un mugcake!




TIRAGE AUX GOURMANDISES

Felicitations a garachon.joelle@wanadoo.fr le gagnant du jour pour une gourmandises au BaZart.Café!



COUP DE COEUR DU TRACTEUR SAVANT


Betty


Dans une langue extrêmement maîtrisée et fluide (bravo au traducteur François Happe), l’autrice nous invite à suivre, sur un siècle, le parcours en ombre et lumière d’une famille dans l’Ohio.


Tiffany McDaniel s’est fortement inspirée de l’histoire de sa mère, Betty, née dans les années 1950, dans les Appalaches. Malgré des moments sombres, jamais le roman ne tombe dans la facilité ou le voyeurisme. Et ce qu’il nous reste, à l’issue de la lecture, c’est Betty, petite indienne cherokee, malmenée mais forte, au cœur de ce roman tour à tour émouvant, oppressant, combatif.


“Betty” de Tiffany McDaniel, éd. Gallmeister, 26,40€


Librairie Le Tracteur Savant

5a, place de la Halle

82140 Saint-Antonin-Noble-Val

Tél: 07 82 55 72 27 Email: letracteursavant@gmail.com Site : www.letracteursavant.com

La librairie est ouverte:

du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h30 et le dimanche de 9h à 13h




CRÉATEUR-TRICE À CONNAÎTRE

Tina Kim Ghada Amer

Artiste contemporaine évoquant la femme et la forme feminine dans la peinture textile et la broderie.

http://www.tinakimgallery.com/artists/ghada-amer#tab:thumbnails



LE SAVIEZ-VOUS? de l'office de tourisme.

Le commerce du drap existait à Saint-Antonin dès le XIIIe siècle au moins. Ce commerce était suffisamment important pour s’exporter jusqu’en Italie. Un règlement a même été conçu en 1351 pour la fabrication des draps de laine !



L'HISTOIRIETTE DE EVELYN BOUSSARD &Co.

La libellule du Bosc


Le curé Jean Baptiste habitait au Bosc au début du siècle dernier, vers les années 40.

Il vivait au presbytère avec sa gouvernante Célestine. C’était une grosse femme qui tenait la maison, préparait les repas, s’occupait du linge avec beaucoup de dévouement.

Une brave femme disait-on sur le plateau.

Un hiver, en fin d’après-midi, le curé fut appelé pour donner l’extrême-onction au vieux Clément qui habitait une ferme dans le travers du Causse, à côté de Carrandier. Le curé Jean Baptiste fit sonner les cloches du Bosc pour informer les habitants des fermes alentours de la mort prochaine d’un des leurs. Pendant ce temps-là, Célestine prépara le panier contenant les effets du curé et les onguents dont il aurait besoin. Elle avait posé dessus un morceau de pain cuit au fournil de Myriam et un saucisson enveloppé dans le torchon de drap.

Dans la grange, derrière le presbytère, le cheval attelé piaffait d’impatience en attendant l’heure du départ. Ses narines se gonflaient d’excitation à l’idée de partir galoper dans la campagne.

Enfin, le curé s’installa et prit les rênes. Célestine s’assit bien droite sur le siège en bois de la carriole, aux côtés de son maître.

— Hue !

La carriole s’élança. Ils filèrent vers Gautier croisant sur le chemin de terre quelques paysans qui rentraient des champs, la houe sur l’épaule. Les gamins couraient derrière leur troupeau de moutons accompagnés du Patou.

— Hue ! Dia !

Au croisement ils prirent la direction de la Veyssière.

Le cheval trottait avec entrain agitant sa crinière, ses sabots claquaient sur les cailloux.

Le curé encouragea la bête en faisant des petits claquements avec la langue. Célestine croisa son châle sur les épaules. Le froid tombait sur la nuit qui venait.

Le cheval fringant aborda la descente un peu raide du virage en épingle qui donnait sur la ferme de Clément sans ralentir son allure. Le curé Jean Baptiste tira désespérément sur les rênes, mais en vain : la carriole chavira et Célestine passa cul par-dessus tête. Elle roula et disparut dans le ravin.


Dans la nuit sombre, affolé et en larmes, Jean-Baptiste, ce brave curé du Bosc, hurlait :

— Ma Libellule, ma Libellule, où es-tu tombée ?


Et voilà la neuvième journée de décembre. Elle vous a plu? Vous avez une pensée à ajouter? Une chanson? Une pensée? Dites-le nous! On fait ça pour vous et on aime vous faire plaisir, donc laissez nous un commentaire, un email ou un message et on fera ce qu'on peut.

Le BAZART


96 vues